Réaction des marchés à l’incertitude politique – Le cas de l’Italie

Lors d’une conférence cette semaine, j’étais interrogé sur l’absence de réaction des marchés financiers aux nouvelles politiques et à l’incertitude qui s’y attache. En d’autres termes mon interlocuteur suggère que l’incertitude politique ne se traduirait pas par des changements particuliers dans l’allure des marchés financiers. On pense forcément ici aux annonces faites par Trump sur le commerce mondial, la Russie ou l’Iran ou encore à la situation italienne qui laisse perplexe les analystes politiques.
Je pense qu’il y a ici beaucoup de confusions. On observe des mouvements francs lorsque la nouvelle, un événement certain, engendre des arbitrages sur les marchés. C’est un changement d’attitude d’une banque centrale ou l’annonce par la banque centrale d’un changement fort de ses prévisions, ce qui modifiera son comportement. L’incertitude est finalement assez réduite et les investisseurs peuvent ajuster leurs portefeuilles rapidement avec parfois d’importants mouvements sur le prix des actifs. En d’autres termes, d’un seul coup une large majorité des intervenants sur le marché se retrouve du même côté provoquant effectivement l’ajustement avant que le positionnement des investisseurs ne se rééquilibre.  Lire la suite

Emmanuel Macron: 1 an à l’Elysée – Partie 2 – L’Europe

Les mesures prises par le gouvernement Macron au cours de sa première année sont-elles en phase avec les changements constatés à l’échelle globale ? C’est la question à laquelle doit répondre une interrogation sur la première année du président français car il est trop tôt pour faire un bilan.

Dans la partie une, j’évoquais la nécessité de rendre la croissance plus autonome même dans un monde qui reste globalisé. J’expliquais la nécessité d’améliorer les innovations associées à l’investissement et de rendre le travail plus réactif. Un travail récent de Gilbert Cette et alii suggère, à partir, d’une large comparaison internationale, que la rigidité du marché du travail en France est une source de substitution entre le travail et le capital. Cela expliquerait un taux d’investissement élevé en France. Par contre les auteurs constatent que l’innovation associé à cet investissement est insuffisante et ne permet pas d’augmenter la productivité de façon satisfaisante. Une autre conclusion de ce travail est qu’une plus grande réactivité du travail peut être associée à une meilleure qualité du capital.
C’est cette équation qui est au cœur de la question de l’offre en France : il faut rendre le capital plus efficace et faciliter la réactivité du marché du travail. J’indiquais que les mesures prises sur l’investissement public ainsi que les ordonnances sur le marché du travail permettaient certainement de desserrer ces contraintes facilitant ainsi l’ajustement de l’offre.

Il y a deux autres ruptures majeures dans l’économie mondiale auxquelles l’économie française doit répondre pour s’intégrer encore davantage: celle de la localisation de la production et celle de l’innovation.

La deuxième rupture est celle de la localisation géographique de la production Lire la suite

Taux sur les cartes de crédit au plus haut aux USA

Le taux moyen sur les cartes de crédit aux USA à 15.32% en moyenne au mois de mars. C’est un plus haut depuis 18 ans. Que va t il se passer lorsque la Fed remontera davantage ses taux au risque de devenir restrictive ? Les ménages pourraient être contraints fortement pesant ainsi sur la demande interne

Voir ici

Sanctions américaines: les entreprises européennes sont contraintes

Les sanctions annoncées par Donald Trump et relatives à l’Iran sont un vrai casse-tête pour les entreprises européennes qui s’étaient redéveloppées dans le pays depuis l’accord de juillet 2015.

De ce point de vue il faut distinguer un éventuel accord politique, portant sur la question nucléaire, entre l’Iran et les autres signataires de l’accord de 2015 à l’exception des Etats-Unis et la question des sanctions économiques. Selon celles ci l’Iran serait fortement contraint dans son développement économique puisque les entreprises étrangères travaillant avec l’Iran seront susceptibles de sanctions importantes de la part des américains. Avant 2015 on a vu l’importance des sanctions contre les banques qui contournaient les sanctions. D’ailleurs, peu rassurées parce que l’accord ne leur paraissait pas pérenne de nombreuses banques sont restées en dehors de l’Iran même après l’accord de juillet 2015. Lire la suite

L’étrange comportement des USA sur le marché du pétrole

Les sanctions américaines ont d’abord touché la Russie le 6 avril puis c’est l’Iran qui a déclenché l’ire américaine, le 2 mai, et demain, après les élections présidentielles du 20 mai, ce sera probablement le Venezuela où le gouvernement est accusé de corruption par la Maison Blanche.
Les annonces successives ont affecté à la hausse le prix du pétrole. Après l’annonce des sanctions contre la Russie le 6 avril le pétrole est passé durablement au-dessus de 70 dollars puis après celles contre l’Iran le 2 mai il est passé au-dessus de 75 dollars.
Ce mouvement sur les prix traduit une incertitude plus marquée sur le marché du pétrole puisque les pays concernés seront contraints dans leur habilité, demain, à réinvestir dans de nouvelles capacités puisqu’une grande partie de la technologie dépend de brevets étrangers et notamment de brevets américains. Lire la suite

Mai 68: une remarque

En ce printemps 2018 on évoque un peu partout et avec de la nostalgie la période de mai 68. Le secret espoir pour certains serait de retrouver un élan similaire pour changer la société.
Le graphe ci dessous reprend la structure démographique de la France de 1946 à 2016. On constate que la part des moins de 20 ans est au pic en 1966 avant de se réduire inexorablement. L’impact du baby-boom de l’après second guerre mondiale s’est progressivement diffusé et les baby-boomers ont vieilli. Ils ont tellement vieilli qu’ils sont maintenant, depuis 2014, plus nombreux que les moins de 20 ans.
Historiquement, si les jeunes sont prêts à tout pour se faire une place (grand enjeu de mai 68 et pas seulement en France), les vieux ne souhaitent pas remettre en cause les avantages acquis.
Dès lors, en raison du croisement constaté depuis 2014 comment imaginer un bouleversement ressemblant à mai 68? La nostalgie a de beaux jours devant elle.

structure de la populationFrance