Le graphe du jour en France: salaire et inflation

Le ministère du travail vient de publier la statistique sur le salaire de référence pour les ouvriers et employés dans les entreprises de plus de 10 salariés. Il progresse sur un an, au troisième trimestre, de 1.5% ce qui est modeste et inférieur à l’inflation hors tabac (1.9%).
Pendant longtemps la décélération de l’inflation (baisse du prix du pétrole à partir de la mi-2014 notamment) permettait un gain de pouvoir d’achat significatif alors même que le salaire de référence ne progressait pas très vite. L’accélération récente de l’inflation pour des raisons liés principalement au pétrole se traduit par une perte de pouvoir d’achat au cours des deux derniers trimestres. Le phénomène s’est accentué au cours de l’été. C’est un changement de cadre qu’il faut avoir à l’esprit au regard des tensions récentes dans la société française.
inflation-salaire-France.png

L’emploi privé s’améliore à la marge au 3ème trimestre en France

La bonne nouvelle sur l’emploi est que le nombre d’emplois nouveaux dans le secteur privé est en hausse par rapport au deuxième trimestre. Il y a eu 30 200 emplois supplémentaires durant les mois d’été à comparer à juste 22 400 au cours du printemps. La mauvaise nouvelle est que la dynamique de l’emploi en 2018 est beaucoup plus réduite que l’an dernier. Sur les trois premiers trimestres de l’année il a été créé 33 800 emplois en moyenne par trimestre contre 82 100 sur les trois premiers trimestres de 2017.
Cette inflexion reflète celle de la croissance. L’expansion de l’activité a franchement ralenti depuis le début de l’année et l’emploi a suivi mais de façon plus marquée que le PIB. Le rebond du PIB au troisième trimestre, bien que limité, a été beaucoup plus rapide que celui de l’emploi.
La croissance modérée attendue pour la fin de l’année et pour 2019 (1.4%) ne plaide pas pour une allure très rapide de créations d’emplois sur le marché du travail. Lire la suite

La Fed va continuer

Selon la #Fed l’économie US va bien. Les conditions sont donc remplies pour une 4ème hausse de taux en 2018 lors de la réunion de décembre (18-19). La Fed poursuit sa stratégie de rééquilibrage du policy-mix trop accommodant (pol.budgétaire excessive) dans une économie au plein emploi. Elle continuera en 2019 pour éviter l’apparition de déséquilibres qui seraient pénalisants pour l’économie US dans le long terme.

L’emploi américain et l’activité manufacturière – Ma chronique du mardi

Ce post est disponible en format pdf   Ma chronique du 6 novembre

La croissance de l’emploi américain est robuste. Est-ce un effet Trump ?
L’économie US a créé 250 000 emplois en octobre. C’est un peu plus que la moyenne (213 000) observée depuis le début de l’année. Cependant, généralement, le mois d’octobre est un mois plutôt généreux en nouveaux emplois, l’an dernier le chiffre était de 271 000 et depuis 2013, 246 000 emplois sont créés en octobre contre 206 000 en moyenne pour tous les autres mois.
Globalement le marché du travail va bien et traduit une économie dont le taux de croissance est soutenu mais qui n’a cependant rien d’excessif à 2.25% par an en moyenne depuis 2011.

Lire la suite