Anticipations Hebdo du 25 Août 2014

Le document est disponible en version pdf ici Anticipations Hebdo du 25 Août 2014

Les attentes de la semaine du 25 au 31 Août

  • L’élément clé de la semaine sera la publication du taux d’inflation de la zone euro en août. On ne peut exclure qu’il soit plus bas que le 0.4% de juillet (vendredi). On aura les chiffres allemand & espagnol (jeudi) et italien (vendredi)–Pour la ZE on aura aussi le chômage de juillet
  • L’IFO (lundi) et l’INSEE (mercredi) donneront le ton quant à la conjoncture du mois d’août
  • Deuxième estimation du PIB US (jeudi). Il devrait être peu éloigné du chiffre de 4% (annualisé) initialement publié. Chiffres détaillés des PIB espagnol (2.4%) (jeudi) et italien (-0.8%) (vendredi)
  • Evolution des prix au Japon pour le mois de juillet (nuit de jeudi à vendredi), les dépenses des ménages et la production industrielle
  • Revenus et dépenses des ménages aux USA en juillet (vendredi), ventes de détail en Allemagne, Italie et Espagne pour juillet, PIB brésilien – Inscrits à Pôle Emploi en France pour juillet (mercredi)

Les points majeurs à retenir en Europe du 18 au 24 Août

  • Dans son intervention à Jackson Hole sur lechômage en zone Euro, MarioDraghimontre laspécificité de la situation. Ilsuggèreaussi desvoies de sortie :
    • La première est un soutien plus ferme de la demande. La BCE a réduit fortement les contraintes monétaires, c’est au tour des politiques budgétaires de le faire. Mario Draghi suggère notamment un rôle de catalyseur pour l’investissement public.
    • Cependant, à côté il suggère aussi des réformes structurelles afin de permettre à l’économie de la zone Euro la capacité à retrouver une plus grande autonomie de croissance
  • Mario Draghi ne valide donc pas les politiques d’austérité de réduction rapide des déficits publics
  • Les indices PMI/Markit en août ne suggèrent pas d’accélération, d’impulsion rapide de l’activité

Les points majeurs à retenir aux USA du 18 au 24 Août

  • Lors de son intervention à Jackson Hole (séminaire de banquiers centraux essentiellement US), Janet Yellen a renouvelé le message selon lequel elle et la Fed restaient très attentive à toutes les inflexions du marché du travail afin de réagir éventuellement très rapidement à tout changement rapide (elle cite par exemple le cas suivant: durant la récession les salaires ne baissent pas pour des raisons de rigidité des contrats mais pour compenser la hausse est réduite pendant la période de reprise. Pourtant à un moment ces facteurs transitoires disparaitront et la Fed devra peut-être alors être capable de réagir très vite). C’est ce message de surveillance tous azimuts qu’elle a voulu faire passer mais sans précipiter le mouvement. C’est aussi un signal pour les membres de la Fed qui voudrait pousser la banque centrale à agir trop rapidement.
  • L’indice PMI/Markit est reparti de l’avant en aout s’inscrivant à son plus haut niveau depuis avril 2010. Le taux d’inflation (CPI) s’est inscrit à 2% et le taux sous-jacent à 1.85%

Les points majeurs en Asie et Latam du 18 au 24 Août

  • L’indice PMI/Markit dans son estimation avancée d’août est en repli par rapport à juillet. Il s’est inscrit à 50.3 contre 51.7 un mois plus tôt. La demande adressée aux entreprises reste limitée et ne permet pas de prolonger le mouvement haussier constaté depuis quelques mois.
  • L’activité pilotée en grande partie par la politique économique est cohérente avec une croissance voisine de 7-7.5% mais elle n’a pas la capacité à aller au-delà.
  • Au Japon, l’indice PMI/Markit dans sa version avancée a rebondi à 52.4 contre 50.8 en juillet. Il sera intéressant de voir le profil des dépenses des ménages au mois de juillet (ces chiffres sortiront dans la nuit de jeudi à vendredi) pour constater si la demande reste médiocre ou si elle se redresse. Je pense que le rebond de l’indice PMI est temporaire et que la production industrielle va rester mal orientée.

Graphe de la semaine : L’indice PMI/Markit américain pour le mois d’aout est en hausse forte, son plus haut depuis Avril 2010. C’est le signal d’une activité forte aux USA mais aussi un élément d’impulsion pour l’économie globale
USA-2014-Aout-PMI-IPI