La BCE bien partie pour ne rien faire en 2019


La BCE y met toute son énergie mais l’inflation ne converge pas franchement vers l’objectif (2%) qu’elle s’est fixé. Peut on, dès lors, dire comme Mario Draghi que le Quantitative Easing a correctement fonctionné ? Oui probablement sur l’activité.La baisse de l’ensemble des taux a modifié les arbitrages dans le temps favorisant les dépenses immédiates au détriment des dépenses futures. Sur l’inflation? Oui si la reprise a permis d’éviter la déflation mais au-delà? On peut s’interroger.La convergence vers la cible de la BCE est repoussée année après année. Les prévisions de croissance (convergence vers le potentiel en 2021 estimé à 1.5% par la BCE) et d’inflation,suggèrent, sauf à changer de fonction de réaction, que la BCE restera accommodante encore longtemps.