Pour les britanniques, le plus difficile commence.

La principale conséquence du vote du parlement britannique de mardi soir est que Theresa May est sortie du jeu. Le pouvoir est désormais au parlement et à la commission européenne.

Le vote de ce soir (mercredi) porte sur le choix ou non d’un no deal. Si le no deal est choisi par les parlementaires alors les britanniques sortiront sans accord de l’UE le 29 mars.

Si le no deal n’est pas voté, un troisième vote aura lieu jeudi sur la possibilité d’un report de la date de sortie. Mais si May discute ce point avec la commission européenne c’est celle ci qui acceptera ou pas ce report. Comme l’a suggérée la porte parole de la commission, un tel report n’aura de sens que s’il permet a priori une avancée et un changement de perspectives.

Un report de 3 mois comme cela est souvent évoqué risque en plus de ne servir à rien. Theresa May restera premier ministre mais elle a déjà épuisé toutes ses ressources.

Le no deal gagne chaque jour du terrain.

Le pire pour les britanniques serait une démission de May et l’appel à des élections générales. Le risque serait un bololo institutionnel puisque une majorité serait difficile à trouver et un premier ministre aussi. La discussion sur un second référendum ne pourrait avoir lieu qu’à partir de là puisque Theresa May a exclu cette possibilité.

Pour les britanniques le plus difficile commence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s