La récession au coin de la rue ?

Les investisseurs ne voient pas d’issues aux incertitudes. Ils se précipitent sur les actifs non risqués. La récession au coin de la rue

Par le passé, lorsque tous les taux de marché sur la dette publique US étaient sous le taux des fed funds cela était annonciateur d’une récession. La période actuelle n’échappera pas à la règle. Le repli des taux reflète un fort pessimisme sur les prochain mois et l’absence de paris sur l’avenir.

Une réflexion au sujet de « La récession au coin de la rue ? »

  1. La remarque que vous faites sur l’inversion de la courbe de taux est conforme aux observations faites ‘par le passé’ – à savoir que l’inversion est suivie d’une récession (le plus souvent)

    Je m’interroge sur une autre interprétation – à savoir que les achats d’obligations par les banques centrales ont été tels que les fonds de pension ne trouvent plus à investir sur les maturités longues – entraînant une pression sur les prix et donc une baisse des taux longs

    Certes, le climat est pessimiste côté investisseurs mais cette explication ‘mécanique’ ne vient-elle pas nuancer la thèse classique d’une inversion annonciatrice de récession? Qu’en pensez-vous?

    Si cette analyse a du bon, on pourrait encore avoir une longue période (12 à 15 mois) de baisse des taux et de monétarisation de la conjoncture (et des bourses) – jusqu’en novembre 2020, par exemple

    cordialement

    W van Wijk

Les commentaires sont fermés.