Bonne année

L’année 2019 va être passionnante sur le plan économique et financier. Elle a, dès le départ, son lot d’incertitudes mais aura, tout au long des mois à venir, des surprises inattendues.
C’est cette dynamique que nous suivrons ensemble au cours des prochains trimestres.
Je vous souhaite, et aussi à votre famille et à vos proches, mes meilleurs vœux de réussite tant personnelle que professionnelle.
Passez une excellente année
Philippe

Pas d’acceleration de l’inflation dans les prochains mois

Le prix du pétrole est, au 19 décembre, 20% au dessous de sa moyenne 2018. La contribution de l’énergie au taux d’inflation va rapidement être négative. L’inflation tombera au dessous de 1% en zone euro en 2019. (Le prix du pétrole est la principale source de fluctuation de l’inflation à la hausse et à la baisse. Cette fois ci ce sera à la baisse)

Pour une contribution nulle à l’inflation, en moyenne sur 2019, le prix du pétrole devrait déjà progresser de 25% Ce n’est qu’au delà de 25% de hausse en moyenne sur 2019 que l’inflation ira au dessus de l’inflation sous jacente (voisine de 1%). Pas de précipitation de la BCE dans la gestion de sa politique monétaire.

En dépit de l’accord avec la Commission, la question italienne n’est pas réglée

La situation italienne est au sommet du ridicule. La Commission Européenne vient d’accepter les options prises par le gouvernement italien. Le drame qui se tramait n’en est donc pas un puisque la Commission qui devait annoncer une procédure pour déficit excessif ne le fera pas. Elle avait tout le loisir de le faire compte tenu du niveau de la dette publique.
La Commission a montré ici son incapacité à intervenir pour faire respecter les règles face à un gouvernement qui ne veut rien lâcher. Sa crédibilité est franchement écornée parce que la seule question qui compte en Italie, qui est celle de la croissance, n’est pas résolue du tout.