Qu’attendre cette semaine ? 4 au 10 novembre 2019

Points Marquants

> L’indice global ISM (5) constituera la principale donnée cette semaine. Cet indice a une dynamique cohérente avec celle du PIB. Son niveau a été particulièrement faible en septembre par rapport à ce qui a été observé l’été dernier. Si le chiffre d’octobre est à nouveau faible cela pourrait entraîner un changement dans ce que la Fed pourrait faire dans un avenir prévisible.

> Les indices Services de l’enquête Markit seront publiés le 5 novembre. Mais les données de la zone euro sur le secteur manufacturier (4) et sur les services (6) seront diffusées un peu plus tard ce mois-ci, le 1er novembre étant off dans la plupart des pays d’Europe continentale.
L’indice mondial Markit pour le secteur manufacturier sera disponible lundi
> Le comité de politique monétaire de la Banque d’Angleterre se réunira le 7 novembre. On ne prévoit rien dans son orientation en matière de politique monétaire, mais une extension du Brexit peut impliquer des commentaires sur l’impact sur l’économie britannique.
> Aux États-Unis, nous examinons systématiquement les détails du marché du travail. L’indice global de l’emploi de l’enquête ISM et l’enquête JOLTS apporteront ces informations. L’indice global ISM du marché du travail était inférieur au seuil des 50 en septembre et pourrait constituer une source d’inquiétude en cas de faiblesse persistante.

> Le commerce extérieur chinois (8) fournira de nouvelles informations sur l’impact de la guerre commerciale sur l’économie chinoise.


> En Allemagne, une série de données sera publiée avec les commandes industrielles (6), l’indice de production industrielle (7) et la balance commerciale (8). Toutes mettront en évidence l’impact de l’environnement négatif sur la dynamique à court terme allemande. Augmenteront-ils le risque d’une longue récession?
> Dépenses des ménages japonais en septembre à la veille d’une hausse du taux de TVA (octobre). En mars 2014, les ménages avaient dépensé beaucoup juste avant le taux de TVA plus élevé d’avril 2014. Avons-nous assisté au même comportement?

Le déficit commercial US et le resserrement monétaire de la Fed

Le commerce extérieur US se dégrade très vite en volume et hors pétrole. Les américains paient la politique budgétaire de Trump. Les importations en volume s’envolent et les exportations s’étouffent. Pas la bonne stratégie.
C’est aussi pour éviter des déséquilibres extérieurs trop importants que la Fed doit agir. Powell a évoqué ces déséquilibres liés à la politique budgétaire inconsidérée de la Maison Blanche. Il faut infléchir le profil des importations en pesant sur la demande interne. C’est le rôle de la politique monétaire.

comexUSoct18.png

comexUSdecompoct18.png

La proposition américaine d’accord commercial avec le Royaume Uni

Les britanniques se sont précipités sur la proposition d’accord commercial avec les USA proposée par Donald Trump.
Le graphe ci-dessous montre l’excédent britannique. Dès lors, quel type d’initiative le nouveau président américain a-t-il en tête? Le plus réaliste serait de donner aux américains les moyens de rééquilibrer les échanges en augmentant les importations anglaises? Les anglais sont ils prêts à cela?
RU-2016-novembre-BcommercialavecUS.png