Toujours des inquiétudes sur l’investissement des entreprises

L’allure des commandes de biens d’équipement en Allemagne, au mois de mars, suggère un ralentissement supplémentaire de l’investissement dans les pays de l’OCDE au cours des prochains mois. Les commandes se replient de 5.9% sur un an et cet indicateur est bien corrélé avec le profil de l’investissement des pays de l’OCDE.

Cette inflexion des commandes est globale. Le rebond constaté en zone Euro est limité puisque sur un an le repli des commandes est encore de -6.5%. Le reste du monde n’a pas non plus une allure encourageante.

C’est pour cela que je m’interroge sur le profil de l’investissement dans l’industrie manufacturière et publié hier par l’INSEE. L’attente est une hausse de 11% en 2019 après 0% en 2018. Cela parait excessif puisque dans l’enquête l’investissement ralentirait au deuxième semestre. Cela veut dire que le premier semestre est très fort. Ce n’est pas forcément compatible avec ce que l’on constate dans l’allure de l’investissement des entreprises non financières au premier trimestre.
L’enquête est probablement un peu trop optimiste au regard aussi des commandes de biens d’équipement qui continuent de se contracter en avril 2019. Je n’imagine pas la France faire cavalier seul alors que le reste du monde est plutôt en phase de ralentissement de l’investissement.