La démondialisation sera-t-il le mot de 2017?

Le référendum sur le Brexit au Royaume Uni et l’élection de Donald Trump ont mis en avant l’idée d’une remise en cause de la globalisation. La démondialisation serait en marche et consisterait en un processus de remise en cause de la longue phase durant laquelle les frontières ont eu tendance à s’estomper.

Depuis la seconde guerre mondiale les échanges internationaux se sont accrus à un rythme rapide, généralement au double de la progression de l’activité globale. Cette dynamique s’est, cependant, nettement atténuée. Depuis l’automne 2011 le rythme de progression des échanges ralentit un peu plus chaque année. Ainsi si de 1992 à 2007 le commerce mondial en volume était en hausse en moyenne de 7% l’an, il n’augmentait que de 0.8% en septembre 2016 par rapport à septembre 2015. C’est ce changement fort et durable qui souvent est le signal suggérant la démondialisation. Les échanges ne se développant plus aussi vite, le processus est en phase d’inversion. C’est cette dynamique plus réduite des échanges et la mise en place de mesures plus protectionnistes qui sont au coeur des discussions sur la démondialisation. L’économie globale changerait alors de mode de fonctionnement de façon spectaculaire .  Lire la suite