Elections Italiennes et Protectionnisme américain; ma chronique du lundi

Les élections italiennes de ce week-end n’apportent pas de solution au risque d’instabilité politique qui caractérise l’Italie depuis la seconde guerre mondiale.
Le scrutin italien se caractérise par une poussée populiste que les sondages avaient mal estimée. Le mouvement 5 étoiles aurait 34% des voix et la Lega (ex Ligue du Nord) aurait 16%. Le parti de Silvio Berlusconi n’aurait que 14% et le parti démocrate de Matteo Renzi ne disposerait que de 18% des voix. Le recul, par rapport à 2013, des partis de gouvernement est fort.

Au regard des projections qui sont faites, ce matin, aucun parti ne détient la majorité pour former un gouvernement. Compte tenu d’une pincée de proportionnelle, un score de 40% doit permettre de disposer de la majorité.

Plusieurs questions se posent : Lire la suite

Italie – Après les élections? Quelles contraintes pour la zone Euro?

Pourquoi le résultat du vote italien bouleverse-t-il la donne ?

D’abord parce que ce n’était pas le vote attendu. Une victoire relative du Centre Gauche (Parti démocrate de Bersani) permettait d’imaginer qu’après un accord avec Mario Monti une majorité ainsi constituée était suffisante pour gouverner et prolonger ce qui avait été mis en œuvre par Monti. C’est le scénario que tous nous avions envie de croire.

Ce schéma n’a pas fonctionné avec le retour de Berlusconi, l’émergence de Beppe Grillo et l’effondrement de Monti. Il ne pourra pas y avoir de continuité. Lire la suite