Le prix du pétrole au dessus de 75 dollars

La décision de la Maison Blanche de sortir de l’accord avec l’Iran nous oblige à prévoir un prix du pétrole durablement au-dessus de 75 dollars le baril. Il est ce matin à près de 77 dollars comme le montre le graphe ci-dessous.
L’Iran représente près de 10% de la production de l’OPEP et 3.9% de la production mondiale. C’est aussi plus de 9% des réserves mondiales. Les mesures prises par Donald Trump vont limiter la capacité de l’Iran d’avoir accès aux technologies les plus productives sur le pétrole. Or c’est un secteur où l’innovation va bon train et où la nécessité d’investir est forte. A court terme, je n’imagine pas de stratégie dans laquelle l’Europe, très impliquée en Iran, puisse adopter une stratégie de rapport de force avec les USA. Les entreprises européennes devront s’adapter aux contraintes et aux sanctions américaines.  Lire la suite

L’Iran de retour sur le marché du pétrole – Ma chronique macroéconomique

8 éléments à suivre cette semaine pour comprendre la conjoncture économique mondiale

Premier pointL’Iran revient sur le marché du pétrole.
Après la levée des sanctions, l’objectif des autorités iraniennes est d’exporter 500 000 barils/jours supplémentaires immédiatement et d’ajouter le même montant dans les mois à venir. L’Iran produisait 2.7 millions de barils par jour en décembre selon Bloomberg et exportait 1.4 millions de barils contre près de 3 millions en 2011 avant les sanctions. L’objectif des autorités est de revenir au niveau d’avant sanctions.
Cette situation a d’importantes conséquences:
Elle provoque potentiellement davantage d’excès d’offre sur le marché du pétrole mondial. On voit sur le graphe que depuis la mi-2014 l’offre est déjà en excès par rapport à la demande. Cela se traduit par une forte accumulation de stocks et un marché qui ne se rééquilibre pas en ne convergeant pas vers un prix d’équilibre. Il est probable que le prix va rester bas avec l’arrivée de l’Iran
Lire la suite