Le référendum écossais du 18 septembre: porte ouverte sur l’incertitude?

Speech prononcé le 3 septembre 2014 à Londres au Caledonian Club

La réduction de l’écart entre les partisans du maintien de l’Ecosse dans le Royaume Uni et ceux favorables à son indépendance reflète à la fois la passion autour de cette question mais aussi le rapprochement de l’échéance du 18 septembre. Le OUI progresse et le sondage paru ce matin lui donne 47% contre 53% pour le NON (l’actualisation des sondages voir ici. Les chiffres publiés éliminent généralement les indécis). D’un seul coup, l’écart qui paraissait impossible à combler peut l’être et l’on pense forcément au référendum de 2005 en France sur la constitution européenne. Le OUI avait perdu après avoir caracolé de nombreuses semaines. La perception du référendum écossais est peut-être sur la même dynamique. L’impact du resserrement peut se percevoir via la plus grande nervosité constatée sur certains segments des marchés financiers. La livre sterling a été fragilisée et sa volatilité s’est accrue.

Les expériences récentes sur une séparation de ce type sont peu nombreuses au sein des pays développés. Deux expériences récentes sont intéressantes à relater. Lire la suite