4 graphes sur la conjoncture globale


La publication des enquêtes Markit dans le secteur manufacturier permet de disposer d’une lecture précise de l’activité globale du secteur, de l’allure du commerce mondial et des attentes que l’on peut avoir sur l’économie. Ce secteur manufacturier, lorsqu’il a une trajectoire haussière, est toujours une source d’impulsion et d’amélioration de la dynamique de croissance. C’est hélas moins le cas au cours des derniers mois.

L’indicateur mondial de l’enquête Markit indique toujours que le secteur manufacturier est en expansion mais à un rythme qui ralentit mois après mois depuis le pic de décembre 2017. Cela devrait se traduire par un ralentissement supplémentaire du commerce mondial comme le suggère le graphe liant l’indice Markit et la variation sur un an du commerce mondial.
Ce qu’il faut avoir à l’esprit à la lecture de ce graphe est qu’il ne faut plus attendre d’impulsion en provenance du commerce mondial. Nous ne sommes plus en 2017 et les chocs successifs provoqués par Donald Trump sur les tarifs douaniers ne permettent pas d’imaginer un retournement à la hausse. Lire la suite

La conjoncture globale en 3 graphes

L’environnement macroéconomique change. L’indicateur mondial pour le secteur manufacturier dans l’enquête Markit est toujours en territoire positif. Il indique encore de la croissance (l’indice est à 53 au dessus du seuil de 50) mais son point haut a été atteint en décembre 2017. Désormais l’indice s’ajuste à la baisse.
La nouvelle allure s’observe sur le graphe ci-dessous qui présente l’indice Markit mondial avec une avance de 3 mois et la variation annuelle des échanges internationaux. La cohérence entre les deux indicateurs suggère que le commerce mondial va certainement ralentir dans les prochains mois.
J’ai rajouté sur le graphe l’indice des nouvelles commandes à l’exportation. Cet indice montre un repli rapide et brutal en mai et juin. C’est probablement une conséquence des mesures sur les tarifs douaniers prises récemment par la Maison Blanche et qui affecteront le commerce mondial dans les prochains mois. A court terme, la dynamique de l’activité pourrait s’infléchir.
com-mondemarkit-com
Lire la suite

Essoufflement du secteur manufacturier en zone Euro – Ma chronique du lundi

L’accélération de la croissance globale en 2017 était le résultat d’un policy mix favorable à la demande. La politique monétaire très accommodante, partout dans le monde, et une politique budgétaire peu contraignante ont porté cette reprise.
La demande supplémentaire avait eu un impact positif notamment sur l’activité manufacturière avec pour conséquence majeure la reprise du commerce mondial.
En zone Euro et en France en particulier ce mouvement haussier avait inversé la dynamique antérieure du secteur. L’emploi avait d’ailleurs changé d’allure en France puisqu’après de nombreuses années de repli, il s’est enfin stabilisé en 2017 et s’est même amélioré si l’on prend en compte l’emploi intérimaire pour le secteur. L’effet de contagion vers les services a été observé permettant ainsi une allure robuste de l’activité globale.
France-EmploiManuf

Lire la suite

Dynamique manufacturière robuste en Zone Euro au mois de Juin

Les perspectives de croissance se renforcent encore dans le secteur manufacturier. L’allure est à la hausse dans tous les pays y compris en Grèce dont l’indice revient au dessus du seuil de 50. La France passe devant l’Espagne et l’Allemagne caracole. L’important est la cohérence de tous ces indices en raison des échanges forts entre les pays de la zone. Il y renforcement des échanges et ainsi un support fort pour l’activité.
ZE-2017-juin-PMI-manuf
La dynamique des commandes s’accélère fortement à la fin du deuxième trimestre. Cela devrait accentuer le profil de la production manufacturière et alimenter à la fois les échanges et la croissance.
Ze-2017-juin-markit-ratio
Par pays, l’Allemagne est toujours en phase d’accélération mais la France et l’Italie sont aussi à des niveaux robustes. L’Espagne est relativement stable en tendance. Les signaux sont bons pour l’activité au sein de tous les pays de la zone.
Ze-2017-juin-ratio-pays
Les pressions nominales s’estompent. Il faut y voir une conséquence du repli des prix du pétrole. Cela se traduira par des pressions réduites des prix de production. La BCE n’a aucune raison de se précipiter.
ZE-2017-juin-markit-Prix
ze-2017-juin-markit-prix-ppi

L’ISM Manufacturier en 4 graphes

L’indice ISM du secteur manufacturier avait atteint un niveau record à 59 en Août*. Il y a une correction en septembre puisque l’indice s’est inscrit à 56.6. La dynamique de l’activité reste bien au dessus de sa moyenne de long terme qui se situe à 52.2 sur le premier graphe.
Le graphe ci-dessous montre qu’il n’y a aucune raison d’interpréter ce repli comme un changement de tendance, comme une rupture remettant en cause la dynamique de l’économie américaine. Il s’agit davantage d’une correction.
Le chiffre moyen du troisième trimestre reste très fort à 57.6 contre 55.2 au printemps et 52.7 sur les trois premiers mois de l’année. Lire la suite

La crise a-t-elle modifié l’ouverture de l’économie française au reste du monde?

L’ouverture de l’économie française à l’économie mondiale a-t-elle été profondément modifiée pendant la période de croissance lente connue de puis le début de la crise en 2008?

Dans un post publié hier Paul Krugman donnait une mesure de la globalisation de l’économie. Il rapportait les échanges à la production et indiquait que les échanges avait s’étaient accru en tendance par rapport à la production. Ce trend n’avait pas été remis en cause pendant la période de crise. Partant d’une base 1 en 1953 il indique que le rapport a été multiplié par plus de 6 depuis. Lire la suite